"Il était une fois une baignoire qui trônait en exposition à la foire de Paris. Elle était grande, elle était belle, elle était full option et elle était bradée. Mais elle s'ennuyait, ne voyait que des gens posant son regard sur ses options, sans pour autant s'enquérir des moyens de l'acquérir...
Mais arrivérèent finalement deux personnesqui, séduits par la belle, se décidèrent à quérir son acquisition. Le revendeur proposa une offre correcte, rapidement acceptée, et offrit même de se charger du transport de la dame, afin que son arrivée se fasse dans les meilleures conditions. Encore mieux, il offrait aux acquéreurs de s'occuper de l'installation première de la belle, afin qu'ils puissent directement profitter d'elle, comme elle attendait depusi des jours et des jours.

Une date fut fixée. La baignoire magique devait arriver début juin. L'impatience montait mais, dans l'ombre, un drâme se tramait. La belle baignoire se sentait oppressée, suivie même et un jour... elle disparue. Les deux acquéreurs contactèrent le geolier supposé, ce revendeur de la Foire de Paris, et s'enquérir de la situation. La belle serait livré plus tard que prévue, et arrivant dans un beau bateau qui devait partir incessemment sous peu pour rejoindre les côtes française.
Ils patientèrent donc, en vain. Le mois d'août était déjà entamé et la baignoire ne donnait pas de signe de vie... Ils comprirent donc la tragédie qui s'était déroulée en coulisse... La baignoire, séquestrée, n'avait sûrement pas survécue aux tortures de son geôlier, et avait rendu l'âme, dans un râle, oubliée dans son cachot, et, drame, fut recyclée en canette de Canada Dry.

Le deuil passé, les acquéreurs n'eurent de solution que de trouver une remplaçante à cette dame qu'il n'avait pas connue mais qui leur manquait tant... Celle-ci fut rapidement trouvée, acheminée et installée... Tout était bien qui finissait bien... Ou alors, était-ce réellement le cas ? Qui aurait put dire que, dans l'ombre, le destin réservait une nouvelle surprises aux acquéreurs...?

Mais cela est une autre histoire..."