Vous le savez sûrement, j'ai été opéré cet été de l'appendice. Mais je ne vous ai pas tous saoulé avec mes histories d'hostos.
Nous passerons volontairement rapidement sur les examens nécessaires à diagnostiquer une appendicite, ceux qui savent savent, et ne veulent pas qu'on leur rappel. Jamais.

J'ai donc eut la chance de séjourner à Saint-Camille, dans un service très sympa qui m'a finalement... dégagé pour me mettre ailleurs. Une explication simple à cela, le service devait se faire redécorer... Bon pas cool de devoir bouger (surtout juste après l'opération quand on peut pas vraiment se déplacer) mais au moins, j'ai eut la chance d'arriver dans une chambre simple avec Télé (bon quelques chaînes gratuites, c'est cool !) mais j'ai perdu la vue sur la tour Eiffel (très utile quand on est encore sous les effets de l'anesthésie. Là c'est ironique.)

Mais en dehors des visites et des makis à l'hosto, ce qui m'a le plus marqué c'est la salle de réveil. Apparemment, je suis un des rares à avoir eut une expériences très moyenne de cette salle, selon ce qu'on put m'en dire certains collégues. Mais c'est des fonctionnaires, j'ai pas trop confiance...
Bref, avant l'opération, on me colle un masque sur la tronche, en me disant d'inspirer pronfondémment et en me relaxant, alors qu'à ma gauche, un mec tente de me retirer ma transfusion. Je dis tente parcequ'il a passé son temps à m'arracher les poils du bras (déjà que j'en ai pas des masses !) et c'est super simple de se relaxer dans ces conditions là.
Je me réveille donc quelques heures après (genre j'ai l'impression que ça a duré 5 secondes, horrible) la tête dans le coletard et entouré de gens dans la salle de réveil. Mais surtout, deux gamins, de même pas 5 ans, qui beuglent à l'unission. Super sympa le réveil. J'alterne donc sommeils et réveils par les gosses, qui ont la bonne idée de pleure en alternance. Je veux retourner dans ma chambre, mais pas la force pour le demander, je ne peux qu'attendre que les gosses s'endorment en même temps pour calmer tout ça.
Le miracle finit par se produire et je profitte de ce qui me semble être un instant trop court, vite interrompu par mon voisin, un petit vieux qui commence à se réveiller et veut dire quelquechose.
Très sincérement, il donnait l'impression d'être agonisant et de demander la mort pratiquement ! Super joyeux le réveil... et forcément réveille les gosses, sûrement terrorisés.

Je ne peux que remercier un milliard de fois les infirmières qui sont venus me voir peu parès en me disant "on va retourner dans voter chambre monsieur !". Un bonheur et une reconnaissance éternel à elles, qui l'air de rien on sauvé le peu de santé mentale qui me restait...

Ce n'est que le lendemain que je constatait le vol de mon appendice. Salaud de chirurgien, je l'ai même pas vu et il l'a sûrement ajouté à sa collection. Ou pire, il l'a donné à manger à ses chiens ! Saloupiaud !

Petite information bonus :
Je suis actuellement en vacannnnnnnnces ! Mais je vous fait le coup des posts en décalé (tout les jours, à 10h10), qui vous occuperons vos journées et vont donc permetrte au blog de reprendre vie sans que je sois présent. C'est trooooop fort la technologie, et j'aurais donc juste à reprendre les choses en mains à mon retour des Pays-Bas. Bon courage pour ceux qui bossent ! Ahahah ! ;)